F.A.Q.

Comment sont sélectionnés les albums jeunesse ?

Par coups de coeur. Je décide de chroniquer un album illustré parce que je trouve celui-ci intéressant de par la beauté de ses images et/ou de ses mots, son originalité, son intelligence, sa démarche, etc. C’est une rencontre entre moi et le livre. Si ce tête-à-tête est généreux alors je vais avoir envie de le partager.

Je pars généralement d’un thème (le deuil, l’arrivée de bébé dans la famille, la rentrée des classes, l’amitié, le passage au petit pot…) et je sélectionne plusieurs ouvrages sur ce sujet. Je les commente en toute sincérité en espérant communiquer mon enthousiasme à mes lecteurs et mes lectrices.

Faut-il se fier à l’âge de l’enfant mentionné dans les chroniques ?

L’âge indiqué dans les articles est mis à titre informatif. Je me réfère aux conseils des Maisons d’édition. 

Cependant, je pense personnellement qu’il vaut mieux ne pas y prêter (trop) attention et garder en tête que c’est une simple indication. 

En effet, les enfants peuvent être attiré∙e∙s par les images colorées d’un livre, par un personnage attachant ou par une couverture cartonnée alors que l’âge indiqué sur celui-ci ne correspond pas au sien. 

L’important est, en vérité, l’attrait que l’enfant a pour cet ouvrage et le plaisir qu’il∙elle va en retirer à tourner les pages avec ses petits doigts, à faire pivoter celui-ci dans tous les sens et à en mordiller un coin par exemple. L’album le∙la passionne pour des raisons qui lui sont propres. Il est nécessaire de lui faire confiance, de le∙la laisser choisir et expérimenter ses lectures comme il∙elle l’entend. Selon moi, l’expérience du livre prime avant tout !

La seule chose à laquelle on peut faire attention, c’est le thème abordé. Afin de ne pas déranger et/ou choquer l’enfant par des propos qui ne lui sont pas destinés. 

Dans son livre intitulé « Tout sur la littérature jeunesse – de la petite enfance aux jeunes adultes » (Gallimard jeunesse, 2021), Sophie Van Der Linden explique que certain∙e∙s éditeurs∙trice∙s préfèrent ne pas indiquer d’âge sur leurs livres destinés à un jeune public. La raison ? Ceux∙celles-ci ne souhaitent pas considérer les enfants par tranches d’âges car ils∙elles savent très bien que « l’appréciation d’un livre est très personnelle et relative ».

C’est pourquoi, l’annotation « à partir de tel âge » est devenue monnaie courante. Cependant, Sophie Van Der Linden souligne que cette démarche a comme effet de limiter un enfant précoce dans le choix de ses lectures et que d’un autre côté, un enfant plus âgé aura du mal à assumer son intérêt envers un livre jeunesse où il est mentionné « à partir de 8 ans » sur la couverture par exemple. Surtout si cet enfant a 14 ans.

Dans tous les cas, il est conseillé de rester attentif∙ive aux souhaits et aux besoin du jeune enfant et de ne pas se baser uniquement sur son âge. Comme l’affirme Sophie Van Der Linden, « l’âge n’est nullement une garantie que le livre plaise ». Ainsi, si vous avez des doutes ou besoin de conseils particuliers, n’hésitez pas à vous entretenir directement avec des libraires spécialisé∙e∙s et/ou des bibliothécaires.

À qui s’adresse ce blog ?

À toutes personnes désireuses d’explorer l’univers des albums jeunesse. Que vous soyez parent, grand-parent, bibliothécaire, enseignant∙e, professionnel∙le de la petite enfance, conteur∙euse, bénévole de lecture, libraire, étudiant∙e, illustrateur∙trice, passionné∙e de livres jeunesse, etc, vous êtes les bienvenu∙e∙s !

Sans prétention de ma part, l’objectif de ce blog est de partager mes trouvailles en matière d’ouvrages jeunesse afin que les adultes intéressé∙e∙s puissent en faire bénéficier les enfants de leur entourage.

J’essaye, à ma manière, d’encourager ces adultes curieux∙euse∙s et ouvert∙e∙s à un monde exceptionnel, qu’est celui de la littérature jeunesse, à lire avec les enfants. Pour que ce duo adulte-enfant passe d’agréables (et d’inoubliables !) moments ensemble.

Pourquoi certains articles sont-ils payants ?

Les accès aux articles proposés me permettent de financer l’achat des ouvrages chroniqués, d’assurer la maintenance du site, d’installer de nouveaux plugins et autres frais liés au développement d’un blog professionnel. Cela me permet également de me consacrer longuement et pleinement à la recherches de livres de qualité et d’écrire les articles de façon plus confortable. Idem pour les liens affiliés (plus d’infos à ce sujet dans la rubrique « POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ »).

Pourquoi le prix des albums ne sont-ils pas indiqués dans les articles ?

Pour éviter toute confusion, je préfère ne pas renseigner un prix qui ne correspondrait pas à un tarif que l’on pourrait trouver dans un pays ou un autre, que cela soit sur internet ou en librairie spécialisée.

Pourquoi certains titres sont-ils difficiles à trouver ?

Il est effectivement possible que certains ouvrages ne soient plus commercialisés actuellement ou que la Maison d’édition soit en train de rééditer certains titres épuisés. Dans le second cas, il faut patienter un peu avant de pouvoir acquérir à nouveau le livre convoité.

Vous pouvez également opter pour un album en seconde main ou vous rendre directement en bibliothèque. Il y a de fortes chances que l’album souhaité y soit présent.

Quoi que vous décidiez, le livre chroniqué (même s’il n’est plus disponible) vous permet de découvrir le travail d’illustrateur∙trice et d’auteur∙trice de talent ainsi que la ligne éditoriale d’une Maison d’édition.

Les livres chroniqués sont-ils tous envoyés en service presse ?

Pour plus de transparence, à chaque album offert par une Maison d’édition, un remerciement est mentionné à la fin de l’article. Si rien n’est indiqué, cela veut dire que le blog Ainsi lisent les nuages a financé l’achat du livre en question.

Certaines Maisons d’édition m’envoient régulièrement leur catalogue. J’y choisis des livres coups de coeur qui sont également susceptibles de plaire aux parents et/ou professionnel∙le∙s de l’enfance consultant ce blog.

Pourquoi l’écriture inclusive ?

Dans ce blog, je m’adresse à tous et à toutes. Il me semble ainsi évident de mettre en pratique l’écriture inclusive.

Toutefois, je suis consciente que cela puisse alourdir certains propos et rendre la lecture moins agréable, d’un point de vue lisibilité.

Je vous avoue également que formuler des phrases de manière inclusive est une sacrée gymnastique quand on a eu l’habitude, pendant toute sa scolarité, de favoriser le genre masculin. Malgré tout, je décide de m’y appliquer et reste persuadée, qu’au fil du temps, chacun∙e s’y habituera.

Cette démarche est importante pour moi car j’ai le sentiment d’apporter ma petite pierre à l’édifice afin que la langue française soit, dans le futur, plus équitable et s’adresse (enfin !) à tout le monde.

Dans ce contexte, pardonnez-moi mes éventuels oublis et/ou mes potentielles erreurs. Il y en a certainement sur ce site. N’hésitez pas à m’en faire part si vous en constatez. Croyez-moi, je fais de mon mieux pour que chaque visiteur∙euse de ce site se sente le∙la bienvenu∙e.

Merci pour votre indulgence.

Y a-t-il possibilité de faire un partenariat ?

Pour les partenariats, vous pouvez me joindre via le formulaire de contact ou à cette adresse e-mail : hellosabine(at)ainsi-lisent-les-nuages(.)com. Merci d’avance.

Je suis illustrateur∙trice et j’aimerais que mes albums jeunesse soient chroniqués. Puis-je vous envoyer mes livres ?

Si vous le désirez, vous pouvez bien entendu me faire parvenir vos livres ou me communiquer les références de ceux-ci. Toutefois, cela ne garantit pas le fait que je les chroniquerai. 

Comme expliqué précédemment, je choisis les albums jeunesse en fonction d’un thème que je souhaite aborder. Je sélectionne dès lors quelques ouvrages que je trouve pertinents, pour telle ou telle raison, et je les poste ensuite sur le blog avec mes propres commentaires. 

Si votre travail n’est pas sélectionné, cela ne veut pas dire qu’il ne le sera jamais ou qu’il n’était pas suffisamment bon. Loin de là. C’est simplement que je me suis tournée vers quelque chose qui correspondait mieux à mes envies et/ou à mes goûts, à la ligne éditorial que je souhaite mettre en place, à mon humeur du moment, etc.

Puis-je utiliser certains textes ou certaines images repris sur ce blog et les intégrer à mon site internet personnel, etc ?

À vrai dire, le contenu (textes/images) de ce blog est soumis à la législation sur les droits d’auteurs.

Les visuels utilisés sont la propriété de leurs créateurs∙trice∙s. Toute reproduction sans un accord écrit de leur part, sous toute forme que ce soit, est strictement interdite. Si vous êtes intéressé∙e par un visuel/texte d’un album jeunesse spécifique, merci de contacter la Maison d’édition concernée.

Concernant les textes figurant sur Ainsi lisent les nuages, ceux-ci sont la propriété exclusive du blog. Certaines illustrations appartiennent également au site et ne peuvent pas être utilisées sans permission écrite au préalable. Pour une demande précise, merci de me contacter via le formulaire de contact.

Sur Ainsi lisent les nuages, il est toujours stipulé le copyright d’une image employée. Souvent, les photos proviennent du site internet www.unsplash.com et le nom de l’artiste est dès lors stipulé dans l’article. Merci à vous de respecter également le travail fourni par les créateurs∙trice∙s, les auteurs∙trice∙s, les éditeurs∙trice∙s….

Pourquoi le prix d’un album jeunesse est-il parfois si élevé ?

Selon moi, comme n’importe quel produit disponible sur le marché, c’est à l’acheteur∙euse de se demander quelle est la « vraie » valeur de l’objet visé. Qu’est-ce qu’un livre jeunesse ? Du papier imprimé ? Quelque chose qui ne servira qu’une seule fois et dont on se débarrassera après usage ? Ou est-ce, dans le cas des albums illustrés, une création littéraire voire artistique ? Sans aucun doute, c’est le fruit d’une collaboration entre les personnes les plus douées de leur époque (des illustrateurs∙trice∙s, des auteurs∙trice∙s et des Maisons d’édition innovantes).

Gardons en mémoire qu’avoir accès à des articles de qualité est toujours plus cher (c’est comme manger bio en fait, c’est tellement meilleur pour la santé !) et que le prix en vaut souvent la peine ! Un ouvrage jeunesse est un compagnon de route pour les enfants et ceux∙celles-ci le garderont à leurs côtés pendant longtemps. Ils∙elles pourront aussi le partager avec des ami∙e∙s, un frère ou une soeur plus jeune, etc, et surtout ouvrir une discussion à son sujet dans 1 an, 10 ans ou 30 ans.

Quelles sont les livres qui ont marqué votre enfance ? Je suis sûre que certains d’entre eux n’ont jamais quitté votre tête…

Ce que vient confirmer une citation de Marcel Proust :

« Il n’y a pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons passés avec un livre préféré »

Quelles études avez-vous faites ?

Ma flamme, pour les arts et la culture, m’a conduite à fréquenter pendant de longues années les cours et les ateliers des Beaux-Arts (pour mon plus grand plaisir !).

Étudier l’illustration (entre autres) m’a permis de développer un oeil expert qui oriente désormais les choix que j’entreprends pour ce blog.

Où est basé Ainsi lisent les nuages ?

En Belgique.