La réparation de mes parents
Voyager

La réparation de mes parents ❲Accès libre❳

Dans cette maison, il y a Coco, Lélé et leurs parents. Mais ils∙elles vont bientôt devoir déménager. Papa et maman ne sont plus amoureux. C’est la séparation ! Qu’est-ce que cela change ? TOUT et RIEN à la fois. Il va bien y avoir deux habitations à défaut d’une seule ainsi qu’une garde partagée. Mais maman sera toujours maman. Et personne ne remplacera papa. Le lien qui unit toute la petite famille n’est pas totalement brisé, il se modifie simplement (même si c’est parfois difficile !). Et le poisson rouge (enfin, bleu !) dans cette histoire ? Que va-t-il devenir ?


Poète, romancier et travailleur social, David Goudreault est aussi slameur, chroniqueur, dramaturge et performeur québécois. À Paris, en 2011, il est le premier québécois à remporter la Coupe du Monde de Slam poésie. Cette même année, pour son implication sociale ainsi que ses réalisations, la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec lui est décernée. Peu de temps après, David cesse les compétitions de slam sur scène et se dévoue à l’écriture.

Pour son premier livre à destination des enfants, David s’attaque à un sujet difficile : le divorce. Le ton est cependant optimiste, drôle et léger. Un album unique en son genre qu’on applaudit avec ferveur pour ses nombreuses qualités.

L’auteur fait preuve de beaucoup de finesse et de bienveillance afin de nous raconter l’histoire touchante de Coco, Lélé et de leurs parents (sans oublier Grobetta bien sûr !). Pour ce triste épisode familial, David aurait pu choisir de nous faire pleurer ou broyer du noir. C’est tout le contraire ! Monsieur Goudereault opte pour l’humour et nous fait rire. Bravo ! La Réparation de mes parents est ainsi « une belle histoire de rupture ».

Pour mettre des images sur ses mots, David Goudreault s’associe à France Cormier. Architecte paysagiste de formation, elle a d’abord imaginé d’innombrables parcs et dessiné de multiples jardins avant de se plonger corps et âme dans le monde de la littérature jeunesse. Fascinée par l’art et la nature depuis toujours, elle se consacre désormais à l’illustration.

France prend plaisir à réaliser le portrait de cette famille « cassée » car elle leur donne des ailes (invisibles à l’oeil) pour qu’ils∙elles puisent s’envolent à nouveau vers des jours meilleurs. Quel bonheur de découvrir, à chaque page, ses personnages et de lire les bulles de Grobetta (= le poisson bleu). Ce dernier dédramatise maintes fois des situations compliquées et ne manque pas de se questionner sur son sort ou bien le rôle qu’il a pu jouer dans cette séparation. Coupable Grobetta ? « Ce n’est jamais la faute des poissons, et jamais la faute des enfants non plus » ! Non, ce sont des problèmes de grandes personnes… et ainsi va (parfois) la vie…

Aussi, avant de terminer, je félicite David Goudreault pour avoir autorisé papa à pleurer dans l’histoire et maman à se mettre en colère. Car tout le monde a le droit de verser une larme ou d’être fâché∙e. Des petits détails qui veulent dire beaucoup et qui changent tout (dont les mentalités) !

Un ouvrage intelligent signé par un tandem canadien efficace et talentueux que je vous invite vivement à vous procurer. Paru aux Éditions D’Eux (2022).


Cet article vous a intéressé ? Faites un tour par ici également : Un premier câlin et L’amie de papa.


La réparation de mes parents

Textes David Goudreault ∙ Illustrations France Cormier

Les Éditions D’eux ∙ www.editionsdeux.com

Dès 4 ans ∙ 2022

Merci aux Éditions D’eux pour leur confiance et l’envoi de cet album



image_pdfimage_print

Leave a Reply